logo
flganim  sommaire

Au fil de la "ligne des Cévennes" d'Arvant à Alès (Alais)

   

Profil de la ligne (copie de documents PLM)

profil 1

profil 2

flb  D'Arvant à Langeac         flb  De Langeac à La Bastide        flb   De La Bastide à Alès

carte Arvant Langeac

   

D'Arvant à Langeac la ligne déroule son tracé

dans la vallée de l'Allier.

 

D'Arvant à Langeac

 

PLM (Paris Lyon Méditerranée) et  PO (Paris Orléans) cités ci dessous sont les anciens réseaux d'avant la nationalisation et la création de la SNCF
 

La ligne venant de Clermont-ferrand laisse à sa droite, à la sortie de la gare d’Arvant, la bifurcation vers Béziers. A Brioude aboutissait une antenne P.L.M, dite Brioude Saint Flour  concurrente de la ligne P.O. Arvant-Neussargues, vers Saint-Flour, cette ligne est maintenant déposée.

Quittant Brioude elle passe sur la rive droite de l’Allier par le viaduc de la Bageasse puis près de Fontannes. (1) Elle remonte la vallée de la Senouire, un affluent de l’Allier, qu’elle traverse à plusieurs reprises (viaduc de Blannat, pont de Domarget) , passant au pied du château médiéval de Domeyrat (2) pour arriver à Paulhaguet.(3)

Après Paulhaguet, elle reçoit à Saint-Georges-d'Aurac l'embranchement à voie unique menant au Puy en Velay puis Saint Etienne par le tunnel de Fix Saint Geneys. Retraversant l'Allier sur le viaduc de Costet (4), elle arrive à Langeac où commence le parcours de montagne.

A Langeac, le PLM avait construit un important dépôt qui compta jusqu’à 136 locomotives à vapeur. Il fut fermé en 1960, les locomotives diesel ne nécessitant plus autant d’entretien ni de points où faire le plein d’eau et de charbon. Le dépôt avait des annexes plus ou moins importantes à Arvant, Brioude (pour la ligne Brioude Saint Flour), Langogne, Le Puy en Velay, Sembadel et des postes-traction à Saint Georges d’Aurac et Darsac.

flh  retour haut de page

De Langeac à La Bastide 

De Langeac à Langogne, sur 66 km, la voie longe l'Allier qui roule en torrent dans le fond d'une gorge étroite encadrée de hauts rochers couverts de sapins. Sur cette section de ligne, rares sont les villages et les gares, situés dans les quelques points où la gorge s'élargit un peu. : Chanteuges (1), Prades St Julien (2), Monistrol d'Allier, Alleyras (5). Elle passe près de la chapelle de  Ste Marie des Chazes (3) et du barrage de Poutès (4) qui alimente en partie l'usine Hydro-électrique de Monistrol d'Allier. Le parcours est admirable, malgré les tunnels qui se suivent sans interruption. Entre 2 tunnels, la ligne court en corniche le long de la rivière Allier qu'elle traverse à plusieurs reprises.

A Chapeauroux (6), après avoir franchi le ruisseau du même nom sur un viaduc en courbe de 28 arches, elle quitte le département de la Haute-Loire après la gare de Jonchères pour entrer dans la Lozère.

A partir de Langogne la vallée s'élargit. Un embranchement unissait Langogne au Puy en Velay passant à près de 1.200 m. d'altitude, à travers les monts de Velay. La voie laisse le lac de Naussac (7) à sa droite.

Après avoir traversé la gare de Luc (8), La ligne de Nîmes, remontant toujours l'Allier qu'elle traverse plusieurs fois, atteint enfin son point culminant à La Bastide, dans un paysage de pâturages et de forêts, à quelque distance de l'abbaye de Notre-Dame des Neiges (9), où vint un jour frapper Charles de Foucauld, avant de devenir l'ermite du désert.

La gare de la Bastide dessert également la station de Saint-Laurent-les-Bains (10), nichée en contre-bas dans un repli des Cévennes. La gare est un point de croisement pour les trains sur leur parcours entre Clermont-ferrand et Alès. C’est aussi l'origine d'un embranchement vers Mende et Le Monastier.

flh    retour haut de page  

 

catre langeac la bastide

 

De Langeac à La Bastide la ligne suit le fond

des gorges de l'Allier 

carte la bastide ales

   

A partir de La Bastide adieu à L'Allier.

C'est la descente vers Alès.

De La Bastide à Alès

Après La Bastide commence la grande descente vers le Languedoc à travers des paysages différents de ceux de la vallée de l’Allier mais tout aussi intéressants. La ligne, traverse par de nombreux tunnels des éperons montagneux de la chaîne des Cévennes en conservant sa direction générale nord-sud. Elle franchit sur de hauts viaducs des torrents qui descendent vers l’Ardèche et le Rhône (Chassezac, Altier, Cèze, Homol, Luech) avant de rejoindre la vallée du Gardon qu’elle suit jusqu’à Alès.

Elle dessert les gares de Prévenchères (1), Villefort, Concoules (2), Génolhac, Chamborigaud, Ste Cécile d'Andorge, La Levade (3), La Grand-Combe avant d'arriver à Alès (anciennemnt Alais). Les mines de charbon étaient nombreuses dans la région d’Alès créant un important trafic (bois de mine, charbon, …). Des lignes à voie étroite, des téléphériques ramenaient le charbon jusqu’à la ligne principale.

 

flh  retour haut de page